Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Légende Rencontre avec Roger Pfund
Article précédentArticle suivant

Claude Fayette, le 10/11/2004

Au cours de l'inauguration de la magnifique exposition "Deux siècles de présence" organisée par la Banque de France au Musée Carnavalet en juillet 2000 j'ai eu le privilège et le grand plaisir de rencontrer Roger PFUND. Je connaissais bien évidemment son travail relatif à la conception des billets de banque mais le personnage m'était étranger et sa rencontre tant sur le plan humain qu'artistique fut des plus enrichissantes.

Au premier abord un homme modeste, réservé dont le regard habité invite à franchir la porte du relationnel à la découverte d'un grand artiste proteiforme et d'un homme généreux pétri de culture et d'humanité.

Né en 1943 à Berne d'un père Suisse et d'une mère Française il s'installe à Genève en 1979 et depuis ses ateliers sont établis à Carouge. Le jazz et le graphisme sont ses deux passions dans lesquelles il excelle mais professionnellement c'est la seconde qui l'emporte.

Rien n'est jamais le fruit du pur hasard et la ville de Genève même va permettre à Roger PFUND de s'exprimer librement sur les murs de cette ville par le biais de l'affiche. En effet depuis le 17 Juin 1783 Genève est la première cité Européenne à légaliser l'affichage privé sur ses murs, attirant ainsi dès 1895 une cohorte de jeunes peintres ayant à leur disposition un espace d'exposition très privilégié. Depuis les choses ont certes évolué dans plusieurs directions mais Genève reste toujours le centre incontesté de l'affiche helvétique.

Alors certes ce moyen d'expression très direct, très communicatif pourrait se limiter à la simple diffusion d'un message mais pas pour lui qui considère ce média trop noble pour rester à ce stade aussi minimaliste. Ses affiches comportent plusieurs niveaux de lecture et par là même frappent par leur grande profondeur. Elles sont toutes imprégnées d'une grande force et témoignent d'un sens artistique rigoureux et puissamment créatif. Roger PFUND est avant tout un artiste et malgré les contraintes d'une commande sur un thème précis il arrive toujours par l'alchimie du talent et de l'inspiration conjuguées à éviter les pièges du "tout fait" et ne cherche ni à plaire ni à convaincre mais à exprimer toujours et par dessus tout ce qui vit au coeur de son âme, ainsi l'émotion est-elle toujours liée au message.


Affiche - Genève 1999

Sa grande sensibilité et son sens aigu du respect des autres le font souvent s'effacer au profit de l'artiste qui est le sujet même de l'affiche et ceci n'est pas contradictoire avec ce qui est dit plus haut car ce qui importe n'est pas ce qu'il montre mais l'expression de ce qu'il montre, aussi ne faut-il pas trop s'étonner de ne trouver que peu d'affiches strictement publicitaires au demeurant remarquables dans la carrière de Roger PFUND. Jean Charles Giroud écrit à son propos : "il s'est donné les moyens d'explorer, dans le langage et avec les moyens qui sont les siens, des zones inconnues ou peu connues de l'expression graphique. Il est allé loin.La nécessité est avant tout d'acquérir une conscience sociale qui perçoive clairement les besoins du monde. Le fond détermine la forme. Cette nécessaire cohérence entre les conceptions et les engagements du graphiste et la forme qu'il donne aux messages qu'on lui confie n'est-elle pas la condition même d'une oeuvre solide et utile?".


"Samuel Beckett" - Carton, relief, peinture 110x80cm (1996)

Sa peinture est caractéristique de la répétition en variations infinies d'un même thème sans jamais l'épuiser, ainsi est il toujours ouvert à toute inspiration et à toute nouvelle rencontre qui éclairent diversement son oeuvre ou sa vie. Il favorise donc l'intervention active de collaborateurs qui enrichissent son approche par la diversité de leurs activités et a pu ainsi au fil des années créer des équipes considérables pour des réalisations énormes. Il peut s'agir de la créations d'une gamme d'objets design, de concepts évènementiels comme le 50e anniversaire des Nations Unies ou d'aménagements muséologiques ou encore de la conception de billets de banque.


Genève - Place des Nations Unies - Forum des peuples pour la paix

Roger PFUND est devenu dans ce domaine un des plus grands spécialistes internationaux et ce n'est évidemment pas par hasard que la Banque de France lui a commandé la conception de la nouvelle gamme de nos billets. A 28 ans déjà il remportait le prestigieux concours lancé par la Banque nationale Helvétique pour l'édition d'une nouvelle gamme de billets dont la Suisse est à juste titre très fière. Nous savons combien l'élaboration d'une telle commande est rigoureuse et obéit à une foule de critères bien précis et incontournables. L'esprit créateur de l'artiste doit naviguer avec style et haute technicité dans un contexte rigoureux et exprimer un contenu culturel qui se doit d'aller bien au-delà d'une simple esthétique. Ainsi il fouille à l'extrême les sujets choisis par ses mandataires, crée des équipes d'hommes et de femmes hautement performantes, utilise toutes les nouvelles techniques possibles de manière à ce que ses représentations ne soient pas seulement l'évocation de tel ou tel personnage mais un univers intellectuel et spirituel lié au personnage représenté.


Etude préliminaire pour le 50 F St Exupéry (1980)

Le résultat de tout ce travail nous le manipulons quotidiennement et nous le collectionnons même. Cette nouvelle gamme a dans un premier temps surpris, puis elle a séduit et à quelques mois de son entrée dans l'histoire, celle du passé, elle suscite déjà des regrets et un peu de nostalgie. Roger PFUND lui, est depuis longtemps à l'oeuvre sur de nouveaux projets, de nouveaux concepts . Son âme d'artiste vagabonde toujours à la découverte de nouvelles inspirations et ses mains de créateur façonnent déjà les objets du futur.

Article paru dans la revue Numismatique & Change de mars 2001.

Articles sur le même thème : N°1 - N°19 - N°23
Article précédentArticle suivant
Accueil > Articles
Les articles