Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Légende Deux étoiles de plus au firmament
Article précédentArticle suivant

Claude Fayette, le 27/11/2004

Michel MORIN et Léon PERNOUD ont discrètement quitté notre vie pour un ailleurs inconnu que nous leur souhaitons serein.

Michel avait 73 ans et Léon 78 ans. Ils étaient amis et partageaient depuis toujours la passion de collectionner et la furieuse envie d'apprendre et de découvrir. Tous deux membres du Club Européen du Papier Monnaie dès sa fondation, ils incarnaient avec culture et intelligence l'évolution de la collection de papier-monnaie.

Durant toute sa carrière de caissier à la Banque de France, Michel MORIN a pendant plus de trente-sept ans été en "première ligne" pour manipuler un nombre incalculable de billets. Très tôt sa passion s'est concrétisée par la constitution d'une collection de grande qualité et aussi par la quête incessante d'informations auprès de personnes de la Banque de France intéressées par le papier-monnaie. Il a ainsi compilé et par là même préservé une quantité impressionnante d'archives exceptionnelles. Michel a collaboré activement à mes recherches pour répertorier les différentes dates de création, à ce titre son nom figure d'ailleurs au côté du mien dans mes différents ouvrages. Très actif auprès de plusieurs associations dont le Cercle Numismatique de la Banque de France, c'était un personnage très discret dont les qualités et la gentillesse étaient appréciées de tous.

Léon PERNOUD avait fait l'objet d'un précédent article (voir ici) dans lequel j'évoquais sa grande qualité de collectionneur et son élégance intellectuelle. Il a eu la chance de voir la première partie de la vente de sa collection et le résultat magnifique réalisé. Bien au-delà de ce que cette vente représente en valeur marchande c'était surtout pour lui la reconnaissance de toute une vie de collectionneur passionné. Malheureusement la deuxième partie de la vente qui était sans conteste la partie la plus importante se déroulera sans lui mais on continuera je crois à parler de la "Collection PERNOUD".

La pudeur, la discrétion, la passion et l'amitié liaient ces deux hommes.

Léon avait été très affecté de la disparition brutale de Michel le 26 Juin et trouvait anormal quant à lui d'être "encore là" et le 3 Août sans le vouloir vraiment il a rejoint son ami.
Ni l'un ni l'autre ne connaîtra concrètement l'Euro, ils ne vivront pas cette nouvelle aventure ouverte aux nouvelles générations. Il ne faut surtout pas y voir un symbole mais celà rend encore plus sensible le fait qu'une page d'histoire se tourne définitivement et que des hommes à tous les niveaux avec leur propre histoire au quotidien y ont participé et ont laissé des traces plus ou moins significatives.

Ces deux hommes à leur manière ont marqué notre vie de collectionneurs et imprimé notre amitié. Où qu'ils soient j'espère qu'ils nous voient et qu'ils nous sourient.

Ils nous manquent et nous ne les oublierons pas.


Article paru dans la revue Numismatique & Change d'octobre 2001.

Article sur le même thème : N°14
Article précédentArticle suivant
Accueil > Articles
Les articles