Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Légende Lettre ouverte à mon ami Léon Pernoud
Article précédentArticle suivant

Claude Fayette, le 20/11/2004

Mon très cher Léon,

Notre passion commune pour les billets de la Banque de France nous a réunis voilà près de trente ans et depuis nous faisons route ensemble dans le monde palpitant de la collection. Notre amitié ne se décline pas au quotidien mais nos rencontres sont faites d'échanges et de partage et ont toujours été enrichissantes tant sur le plan humain que culturel.

Ta silhouette familière est indissociable de tout salon ou de toute bourse de qualité, ton humour tranquille agrémente toujours ton propos et ton oeil infaillible de connaisseur laisse peu de chances au hasard. En numismate averti tu as très vite et très tôt fait partie des pionniers de la collection de papier-monnaie en t'efforçant de toujours rassembler avec minutie et attention des pièces rares et de qualité parfaite, faisant de toi un des plus grands collectionneurs de ces vingt dernières années.

Ta collection est sans conteste une des plus remarquables et je tiens à te remercier à nouveau pour avoir durant toutes mes années de recherches et de travail menant à la réalisation de mes ouvrages mis à ma disposition l'inventaire de tes raretés. D'autre part je sais combien ta joie était grande et ta perspicacité récompensée lorsqu'au travers de toutes mes colonnes de dates et de chiffres tu trouvais l'explication à une question posée et toujours restée sans réponse jusqu'alors. J'ai certes conscience d'avoir donné une nouvelle dimension à la collection du billet de banque mais celle ci doit aussi ses lettres de noblesse à des collectionneurs de ta veine qui ont toujours recherché le rare et le beau.

Pour des raisons qui te sont personnelles et tout à fait respectables tu décides aujourd'hui de vendre l'ensemble de ta collection et j'imagine sans peine comme celà doit être douloureux et le mot n'est pas trop fort. Cependant elle va vivre une nouvelle aventure chez d'autres passionnés, susciter même de nouveaux adeptes, prendre un nouvel essor un peu comme un enfant qui une fois élevé quitte la maison familiale et trace sa nouvelle vie.

Un de tes très beaux billets a d'ailleurs déjà eu une destinée peu commune. Lorsqu'en 1991 je publie la première édition des billets du 19e siècle je signale sous le n° A 46 bis trois "dates erronées" inédites et inconnues du 20 Frs CHAZAL type 1871. De nombreux collectionneurs me firent part de leur réserve quant à l'utilité de révéler une telle particularité sur une coupure déjà très rare. Je reçois alors un courrier dans lequel tu m'annonces fièrement que tu as eu grâce à cette révélation le bonheur de découvrir dans un de tes albums un billet comportant une de ces dates (12 Janvier 1873). La photocopie jointe à ton envoi matérialisait ma propre satisfaction et je pouvais ainsi dans la prochaine édition illustrer avec joie mon propos. Quelques années plus tard au cours d'une de nos rencontres tu me montres la photocopie d'un billet que tu venais d'acquérir et il s'agissait d'une nouvelle date jamais retrouvée (23 Février 1873). Ceci établissait une fois de plus la preuve flagrante qu'à tout moment toute découverte est possible dans la vie d'un collectionneur. La reproduction de ces deux billets figure d'ailleurs dans la dernière édition "les billets de la Banque de France 1800-2000". A la sortie de cet ouvrage, au cours d'un diner du "Club Européen du papier-monnaie", tu me remets discrètement un dossier avec la recommandation de ne l'ouvrir qu'après être rentré chez moi. Je me délectais à l'avance de certaines informations et pressé d'interrogations tu finis par m'accorder enfin la possibilité de l'ouvrir le soir même. Je découvre alors avec stupéfaction un des deux billets 20 Frs CHAZAL ainsi qu'un mot m' exprimant ta gratitude de collectionneur pour toutes mes années de travail.


Le "20 F Pernoud" (20 F Chazal type 1871)


Tu n'as pu oublier mon émotion et ce billet occupe aujourd'hui une place toute particulière dans ma collection. Je veux que tu saches que je ne céderai jamais ce billet autrement que dans les mêmes conditions. Un jour, lointain j'espère, je ne sais pas quand ni à qui, je l'offrirai à mon tour à un collectionneur qui devra faire de même et ainsi de suite.

Le "20 Frs PERNOUD" est une très belle et très noble histoire écrite par le grand monsieur que tu es. Tu te mets aujourd'hui quelque peu en marge de la collection mais souviens toi lorsqu'enfant tu traçais à la plume des lettres appliquées et prometteuses de beaux écrits, la marge ne constituait-elle pas l'équilibre parfait à l'écriture comme un support, un éclairage paisible et solide, indispensable à l'écriture elle-même?

Tu es et tu resteras toujours un grand collectionneur passionné que j'affectionne et que je respecte.

Article paru dans la revue Numismatique & Change de mai 2001.

Article sur le même thème : N°15
Article précédentArticle suivant
Accueil > Articles
Les articles