Gauche

 

 

AccueilNos OuvragesNos MultimédiaLa BoutiqueChroniques de Claude FayetteNos Articles en ligneInventaire des billets raresInventaire des petits numérosEst-ce un Bojarski?BilletophilieCalendrier bourses et exposNos Liens et Nos partenairesPour nous contacter sur nos produits ou pour toutes demandes d'information

 

 

Rechercher

 

 

 

 

Faux fautés de la Dernière Gamme : des preuves irréfutables
Article précédent

Claude Fayette, le 07/05/2005

On me signale régulièrement des billets de la dernière gamme où sont absents les signes de sécurité, en particulier ceux qui apparaissent par surface brillante nacrée dont le motif devient vert fluorescent sous éclairage ultra-violet, comme le mouton sur le 50 Frs St Exupéry ou la montagne sur le 100 Frs Cézanne.

J'ai recensé et publié dans mes différents ouvrages les numéros des billets comportant ces anomalies, dont on est certain grâce aux origines incontestables et aux études réalisées en collaboration avec les services spécialisés de la Banque de France. Il peut toujours apparaître des billets fautés de la sorte et inconnus à ce jour, mais il convient d'être de plus en plus précis sur l'examen de telles coupures.
En effet depuis quelques temps déjà je dénonce diverses manipulations qui permettent d'effacer certains de ces signes de sécurité et faire ainsi de façon malhonnête une plus-value importante sur un billet relativement banal.
C'est la raison pour laquelle je me refuse la plupart du temps à noter dans mes ouvrages ce type de billet isolé que l'on me signale soit par Internet, soit par photocopie ou scan car il est bien évident que compte tenu du problème énoncé, il n'est pas possible de donner un avis sérieux sans l'examen du billet proprement dit. Une analyse sous éclairage ultra-violet peut aussi parfois, selon le matériel employé, ne pas être suffisante et malgré tout un instinct dû à l'expérience développe un doute certain. Le mouton ou la montagne ont disparu et cependant on sent comme une ombre résiduelle, comme une trace souterraine, totalement invisibles à l'œil nu mais indubitablement perceptibles.

A l'appui de mes affirmations, j'ai reçu tout récemment le rapport d'un chimiste travaillant aux Etats-Unis qui met en "lumière" de manière évidente le procédé dont je fais état.
Sur les documents qui m'ont été transmis on peut se rendre compte que sous lampe UV de longueur d'onde 250 nm (photos dominante rouge), on pressent très légèrement une trace du motif qui a disparu alors que sous lumière UV de longueur d'onde 365 nm (photos bleutées plus contrastées), on aperçoit très nettement la trace laissée par le signe de sécurité que l'on a voulu éliminer. Il paraît donc évident que l'on a tenté d'enlever le signe de sécurité avec un produit chimique ou autre en appliquant un mouvement rotatoire qui a ainsi créé l'auréole mise à jour.


Avec un éclairage UV 250 nm, le billet "sans mouton" à gauche
laisse deviner des traces suspectes (le billet de droite est normal)


Avec un éclairage UV 365 nm, le doute n'est plus permis : silhouette
du mouton bien visible + traces d'auréoles autour
= billet modifié !


Même démonstration avec un 100 F Cézanne

Le fabricant de la lampe UV utilisée pour cette expérience est Ultra Violet Products (UVP), compagnie basée en Californie, avec une filiale à Cambridge en Angleterre. La référence de la lampe est UVLS-28. C'est en quelque sorte une lampe de Wood. La lampe de Wood émet de la lumière UV qui permet de détecter une infection du scalpe, dû au fait que les bactéries causant l'infection produisent des composés chimiques qui sont visibles sous UV.
Il est important de noter que sur ces billets "contrefaits" on ne discerne aucun défaut dans le papier, ni froissement, ni affaiblissement visible à l'œil nu le billet demeure parfait.

La preuve est ici irréfutable qu'il s'agit d'une manipulation et que son but est de tromper les collectionneurs friands de sensationnel. Les contrefacteurs utilisent donc des techniques avancées mais de plus en plus de consciences s'éveillent et à leur tour les "incorruptibles" du billet enquêtent et dénoncent les procédés illicites.

On peut considérer ces actions frauduleuses comme étant la revanche du succès car les coupures authentiquement fautées sont hautement intéressantes et se doivent de figurer dans toute belle collection.


Article précédent
Accueil > Articles
Les articles